Tirer le meilleur de l’univers du Cloud

17/07/2020 - Blog

Dans cet article, nous allons aborder les enjeux liés au Cloud et les différentes options à disposition des entreprises et de leur système d’information. Le Cloud n’ayant jamais autant eu le vent en poupe que ces dernières années, la vraie question qui se pose aujourd’hui - question à laquelle toute personne et entreprise sera confrontée à un moment donné – est de savoir comment tirer le meilleur de toutes les solutions Cloud offertes sur le marché, celle qui saura répondre à tous nos objectifs ? Les grands acteurs du Cloud comme Amazon, Google et Microsoft nous influencent-ils sur l’utilisation d’une seule et unique plateforme avec leur promesse de répondre à tous nos défis quotidiens ? Restons vigilants et critiques faces aux effets d’annonces marketing et analysons de plus près les différents enjeux du Cloud, leurs opportunités bien sûr, mais aussi leurs pièges.

Les enjeux 

L’automatisation, la création et la suppression simple et rapide d’environnements, la capacité à facturer uniquement à la consommation ainsi que l‘agilité face à la gestion des pics de charges : voici quelques-uns des avantages indéniables d’un Cloud public. Ce dernier présente aussi des contraintes et des inconvénients auxquels nombre d’entreprises ont été confrontées. Tour d’horizon :

Dépendance au fournisseur

Déléguer ses services Cloud à un seul fournisseur présente un risque sur le plan fonctionnel, notamment avec l’utilisation des interfaces propriétaires (API) nécessaire au développement des applications. Bien que ces API facilitent la mise en œuvre des services notamment en réduisant le volume du code et le nombre de tâches, ils vous rendent généralement dépendant de l’écosystème du Cloud.

Prise en charge de l’existant

Un problème majeur avec le Cloud public est qu’il n’est pas adapté à tous les usages. C’est notamment le cas pour les applications qui ne supportent pas la virtualisation ou qui nécessitent des performances spécifiques. De plus, certaines licences ne sont pas réutilisables sur le Cloud. Tout ceci entraîne obligatoirement des coûts supplémentaires.

Maîtrise et prédictibilité des coûts

Si adopter le Cloud peut s’avérer, à priori, judicieux économiquement, la maîtrise des coûts devient un véritable enjeu à long terme pour les entreprises. Une gestion interne approximative, sans anticipation des besoins, une sélection inadéquate des niveaux de service et la facilité d’en contracter de nouveaux peuvent conduire à une perte de contrôle des coûts. La fluctuation des prix sur le marché est également à prendre en considération, sans oublier les coûts cachés tels que la sécurisation ou le déplacement des données.

Sécurité et fiabilité

Même avec un haut niveau de sécurité et de certification, des réticences peuvent subsister à stocker ses données sensibles dans un Cloud public. En mars 2018, CLOUD Act, loi fédérale américaine, permet aux instances judiciaires des États-Unis de demander l’accès à des données stockées aux États-Unis et à l’étranger. La Cloud Security Alliance CSA liste d’ailleurs 12 vulnérabilités majeures pour le Cloud, dont celles des systèmes et des technologies partagées, ainsi que le vol ou la perte de données.

Ceci étant, Gartner, cabinet de conseil faisant référence dans l’IT, affirme que les Cloud publics sont sécurisés, mais ne sont pas utilisés de manière sécurisée. De plus, selon une étude de McAfee réalisée en 2018, les problèmes de sécurité dans le Cloud proviennent principalement de mauvaises configurations et d’utilisations inadéquates par les entreprises.

Qualité d’accompagnement

Tous ces éléments nous amènent à la question de l’intégration et de son accompagnement, qui sont fondamentales pour répondre à ces défis de manière appropriée.  Le constat est sans appel : dans leur grande majorité, les entreprises manquent d’expertise pour migrer leurs données et services ? vers un Cloud adapté et ainsi amorcer leur nécessaire transformation digitale de façon sereine. Un accompagnement personnalisé, prenant en compte toutes les particularités des processus du client, ses caractéristiques métier et son historique, est dès lors clé pour assurer le succès de cette évolution.

Les différentes alternatives Cloud

Si la généralisation est parfois dangereuse, nous pouvons affirmer que le début de la solution réside dans le recours à un mix de technologie qui conjugue le Cloud hybride et le multicloud.

Le Cloud privé nous permet de conserver le contrôle et la souveraineté des données sensibles. Il garantit aussi une latence minimale pour l’accès à certaines applications. Quant au Cloud public, il apporte une flexibilité quasi sans limite, une grande disponibilité des services et des performances très facilement ajustables en fonction des besoins.

Plusieurs éditeurs proposent désormais des solutions permettant d’augmenter le niveau de sécurité des services Cloud public. La sauvegarde des données ainsi que la protection accrue des courriels en sont les premiers exemples. Par ailleurs, un fonctionnement en mode hybride permet d’utiliser des ressources supplémentaires dans le Cloud public lors des pics de charges en complément à son Cloud privé. Vous avez ainsi la possibilité de conserver les données critiques en interne pour plus de sécurité. La mise en place d’une solution hybride peut engendrer un investissement conséquent, qui nécessite en plus d’assurer la bonne intégration entre les environnements déployés sur le Cloud privé, respectivement sur le Cloud public. Une gestion efficace de ces environnements est donc essentielle et devra être réalisé au travers d’un portail centralisé unique pour ne pas tomber dans une complexité induisant tôt ou tard des difficultés de maintenance.

La solution alternative qui a le vent en poupe, la plus récente sur le marché et celle dont tout le monde parle est le multicloud. Ce dernier se différencie de l’hybride par son objectif qui est de combiner plusieurs services Clouds, privés et publics, plutôt que d’avoir plusieurs modes de déploiement. De plus, la notion d’intégration entre les environnements internes, donc sur le Cloud privé et externe, sur le Cloud public est généralement faible. Chaque plateforme ou service Cloud est choisi pour répondre à un besoin spécifique de l’entreprise. Chacun fonctionne généralement indépendamment, sans obligatoirement interagir avec les autres.

Le multicloud est-il la solution la plus complète ?

Performance, sécurité, coût ; les critères incontournables d’une gouvernance Cloud efficiente et pérenne. Une architecture multicloud amène les réponses à cette combinaison d’enjeux.

Vous pouvez choisir chaque Cloud en fonction de vos besoins professionnels et privés, vos exigences en matière de sécurité et de votre budget. Vous vous affranchissez d’une dépendance mono- fournisseur et vous pourrez tirer parti de la concurrence en sélectionnant les fournisseurs qui offrent le meilleur rapport coût-efficacité pour chaque service. C’est aujourd’hui la solution opérationnelle la plus complète.

Toutefois, comme toute solution d’hébergement, le multicloud présente également ses contraintes. C’est une architecture encore peu utilisée, bien que la crise actuelle COVID-19 en ait généré, en peu de temps, une utilisation croissante. Dans la plupart des cas, les entreprises ne différencient pas le Cloud hybride du multicloud. Quant aux fournisseurs, ils n’ont pas encore d’approches suffisamment matures et stables dans ce domaine.

D’un point de vue technique, le multicloud est une solution plus complexe. Différentes technologies et couches sont exploitées pour créer cet environnement. Le manque d’inter-connectivité entre les différents Cloud utilisés ne facilite pas forcément la tâche, ce qui rend la gouvernance plus exigeante.

La mise en place de processus standardisés et le recours à des portails de pilotage centralisés sur une même plateforme permettent cependant de maîtriser cette complexité accrue. Déjà plusieurs acteurs du marché proposent leur plateforme multicloud offrant une gestion efficiente du Cloud au quotidien. La migration et le pilotage sont automatisés grâce à différents services qui assurent notamment la gestion multisite, la reprise d’activités et la protection des données, pour ne citer que les bénéfices les plus importants.

La prise en charge des environnements est améliorée pour assurer un passage au Cloud sans devoir retoucher ou redévelopper les applications existantes, sous réserve que ces dernières soient « Cloud native » ou « Cloud ready », en d’autres termes : compatibles avec les nuages.

En guise de conclusion, le multicloud offre : une forte indépendance, une grande flexibilité et davantage de sécurité. C’est parce que chaque situation est unique et qu’une solution Cloud n’est pas capable d’adresser l’ensemble des besoins, ou du moins par correctement, qu‘un accompagnement personnalisé et professionnel est nécessaire pour choisir les solutions adaptées à chaque exigence. Ainsi, les coûts et les enjeux seront d’autant mieux maîtrisés.